Hommage à Alain Saint-Hilaire

Alain Saint-Hilaire nous a quittés ce 3 février 2013.

 

Lui qui aimait braver la rudesse et l’austérité des déserts, qu’ils soient façonnés de sable ou de glace, côtoyer les « hommes aux semelles d’argile » comme il disait si bien, lui que difficultés et dangers émoustillaient au point de le booster, lui qui menait ses gens dans les aventures les plus impétueuses, les plus improbables, a osé, in fine, nous faire ce coup-là : nous quitter, comme ça !

Ce sera difficile, Alain, de t’en sortir par une telle pirouette ! Tu as laissé trop de traces sur cette terre, trop d’amour pour défendre des causes nobles, trop d’amitié, trop de gentillesse aussi, trop d’humour, trop de tout ce qui nous permet de nous reconnaître comme animal humain.

Le monde arabe, auquel tu as voué une partie non négligeable de ta vie, ne s’y est pas trompé en t’honorant, à Abu Dhabi, l’année dernière, d’un award prestigieux dont tu pouvais être fier, et d’une haute distinction remise des mains mêmes du chef de l'Etat.

 

Photo: Danielle Saint-Hilaire

Tu as laissé, disais-je, trop de traces derrière toi, trop de documents filmés, trop de témoignages sonores, pourfendant même à ta façon tellement d’a priori, d’amalgames pernicieux, de simplismes venant forcément de gens simplets, trop de, trop de…

Bref, tu l’auras compris, on t’en veut vraiment de nous avoir quittés comme ça. Lâchement. Et de manière à ce point précipitée que c’en frise l’inélégance.

On va donc te suivre à la trace, ne pas te laisser en paix une seule seconde, te chercher sans relâche, et, pour notre seul plaisir égoïste peut-être, te retrouver ici et là, sur un livre, sur écran, dans un musée, en nos mémoires aussi.

 

Le Festival du Monde Arabe, auquel tu consacrais pas mal de temps, et à qui tu prêtais ta voix bien timbrée, t’a concocté, il y a quelques mois à peine, un magistral hommage qu’il conviendrait, avec l’autorisation des auteurs, de faire partager partout partout partout à travers le monde, et surtout sans la moindre modération…

http://www.youtube.com/watch?v=xnYmKQYaSI8

 

Bye, Alain.

 

Quelle immense chance ai-je eu de te connaître !

 

Jacques

 

litterature

Tous trois réunis pour la première fois depuis le tournage du Yémen, à Remiremont, quelques jours à peine après la cérémonie des Awards qui s'était déroulée à Abu Dabi... De droite à gauche: Alain Saint-Hilaire et son trophée, Alain Demarche et moi-même.